ActualitésSocietéTout ce qui fait l'actuVideo

Khar Yalla : Le tôlier assène 8 coups de couteau à son beau-frère pour une télévision

12vues
Partager :

Un an d’emprisonnement ferme, 3 millions FCFA à titre de dommages et intérêts, c’est la lourde sanction infligée à K. Kanté. Né en 1986 et tôlier de son état, il a été reconnu coupable des faits de coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité temporaire de travail de 30 jours par le tribunal des flagrants délits de Dakar ce jeudi. Le prévenu avait planté 8 coups de couteau à son beau-frère, B. Mendy (frère de son épouse) après l’avoir soupçonné d’avoir subtiliser sa télévision écran plat.

Le pire a été évité de justesse entre K. Kanté et  B. Mendy le 27 Août dernier. Victime d’un vol de sa télévision écran plat, le premier nommé est rentré dans une colère noire. Ainsi, il soupçonne son beau-frère d’être l’auteur du forfait.

« Le jour du vol, j’ai quitté la maison à 10h pour me rendre au boulot. Seulement 30 minutes après, ma femme m’a contacté pour m’informer qu’elle a trouvé la porte de notre chambre ouverte, notre télévision écran plat emportée. Aussitôt, j’ai rappliqué sur les lieux », a expliqué le père de famille de trois enfants à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar.

A l’en croire, c’est la victime qui a eu un complexe de culpabilité. « Trois jours après le vol, vers 23h, on a eu un échange de propos aigre-doux. Par la suite, il m’a surpris dehors avant de m’administrer un coup de bâton. Furieux, j’ai ramassé un tesson d’ardoise et je lui ai assené plusieurs coups », s’est-t-il justifié.

Une version balayée d’un revers de main par la partie civile. Selon ses dires, il n’a pas donné un coup de bâton à son protagoniste. « Après le vol, il m’avait menacé de mort. Raison laquelle au cours de notre bagarre, il m’a asséné 8 coups de couteau à l’épaule, à la gorge et au niveau du ventre », charge-t-il.

Entendu à titre de témoin, A. Mendy, confirme les allégations de son frère (la partie civile). « Le prévenu a bel et bien poignardé la victime à l’aide d’un couteau. Celle-ci avait tout le corps ensanglanté. Il a été évacué dans trois hôpitaux différents (Samu, Idrissa Pouye de Grand-Yoff et Principal) », peste-il.

« L’intention de donner la mort n’est pas discutable »

« Je ne vois ni d’excuse de provocation ni de légitime défense dans ce dossier. Le prévenu n’a aucune compassion envers mon client », a fustigé Me Emmanuel Padonou, avocat de la partie civile. D’après lui, le préjudice matériel et moral est incommensurable.

« L’intention de donner la mort n’est pas discutable. Rien qu’à l’hôpital Idrissa Pouye de Grand-Yoff, les parents de la victime ont reçu une facture de 500 000 FCFA », déplore la robe noire. Sur ce, il a  réclamé la rondelette somme de 10 millions FCFA pour toutes causes et préjudices confondus.

Abondant dans le même sens, le procureur a estimé que les faits pourraient être qualifiés en tentative d’assassinat. « Le certificat médical fait état de plusieurs plaies pénétrantes au niveau des parties vitales du corps », a souligné le parquetier avant de requérir deux ans d’emprisonnement ferme contre le prévenu.

Pour Me Iba Mar Diop, conseil de ce dernier, l’excuse de provocation est constante.

Ainsi, il a sollicité une application bienveillante de la loi. Le conseil a également demandé au tribunal de revoir à la baisse la somme réclamée par son confrère de la partie civile.

Une plaidoirie qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Puisque, le juge a condamné le prévenu à un an de prison ferme et à payer la somme de 3 millions FCFA à sa victime.

Kady FATY – Sengal7


Partager :

Laisser une Réponse

snap221
Suivez toute l'actualité people et scoop en continu ! Photos,buzz et vidéos des stars sénégalaises et africaines...Mais aussi la mode,sport et politique