Tuesday, April 13, 2021
ActualitésSocietéTout ce qui fait l'actu

Manifs au Sénégal : Noo Lank accuse Macky Sall et son régime

0views

La responsabilité du président est particulièrement en cause dans la situation actuelle. De ce point de vue, le discours du ministre Antoine Diome est un acte de diversion et de brouillage de sa responsabilité. C’est le président Macky Sall en personne qui, dans les circonstances actuelles, doit faire face au peuple.

{ "slotId": "1615722430", "unitType": "responsive", "pubId": "pub-1443391184781626", "resize": "auto" }

Il doit s’exprimer pour éviter une escalade qui n’exclura pas sa démission forcée de sa fonction si la spirale actuelle continue et entraine davantage les forces de sécurité et de défense dans une opposition frontale avec les populations sur tout le territoire. Dans cette éventualité il faudra en tirer toutes les conséquences sur la seule sortie de crise nécessaire par sa démission immédiate.

L’appel à l’usage de l’armée contre le peuple, formulé par le gouverneur de Dakar vient confirmer sa perte de contrôle et annonce une aggravation de la répression contre les manifestants. Noo lank appelle l’armée á protéger les populations en toutes circonstances et de ne point succomber aux méthodes de répression meurtrière qui ont déjà causé la mort de sénégalais.

Même si la mauvaise gestion de l’affaire Sonko Adji Sarr est le déclencheur des manifestations, Noo lank considère qu’elles sont fortement portées par les frustrations socio-économiques profondes des populations. En sus des politiques économiques du pouvoir qui ont échoué, le président Sall a exacerbé les effets de la crise sanitaire sur les ménages en enfermant les sénégalais dans un couvre-feu inutile doublé de restrictions aux libertés publiques et arrestations injustifiées pour empêcher toute manifestation pacifique.

Pour ramener la paix, Il ne doit pas se cacher derrière Antoine Diome. Il doit assumer sa responsabilité et faire son mea culpa face au peuple. Dans l’immédiat, Noo lank demande de lever totalement le couvre-feu, l’interdiction de manifestations publiques et de libérer tous les prisonniers politiques arrêtés. Ousmane Sonko, ne doit faire l’objet ni d’une inculpation, ni d’un mandat de dépôt pour des accusations de troubles à l’ordre public et autres actes insurrectionnels qui sont imaginaires.

Si le président Macky Sall persiste et use encore et davantage de la force répressive, il fera tanguer le pays vers un soulèvement généralisé plus grave qui l’emportera, lui et son régime.

L’usage de la force a déjà montré ses limites.

Sur ce point, Noo lank condamne l’usage par le pouvoir de nervis recrutés et transportés par les véhicules de l’état pour sévir contre les manifestants. C’est une atteinte grave á la sécurité nationale. Noo lank invite les officiers supérieurs de la police a dénoncer publiquement ces pratiques et á refuser d’obéir aux autorités politiques qui les poussent a aller dans ce sens.

Noo lank condamne la suspension du signal de diffusion de Walf Tv et de la Sen Tv par la CNRA, et considère cela comme une mission commandée pour museler certains groupes de média.

Le collectif dénonce aussi les agressions et intimidations dont les professionnels de la presse font l’objet, quel que soit par ailleurs le camp dont elles sont issues. Il invite les citoyens, militants et forces de l’ordre á protéger et respecter le travail essentiel d’information qu’ils font dans les circonstances actuelles déjà suffisamment dangereuses pour leur exercice professionnel.

La coordination

Xibaaru

Leave a Response

kormack
Suivez toute l'actualité people et scoop en continu ! Photos et vidéos des stars sénégalaises et africaines, buzz du moment, mais aussi La mode & beauté sport.