Sunday, April 11, 2021
Societé

Offre et cession de drogue: Ibrahima Fall offre du haschisch à un mineur de 16 ans

0views

Avant d’offrir de la drogue à quelqu’un, le vendeur de véhicules Ibrahima Fall, dont le père est mort à cause de l’usage de la drogue et de l’alcool, y réfléchira à deux fois. Traduit devant le tribunal des flagrants délits de Dakar, lundi dernier 31 décembre 2018, pour offre et cession de drogue, il risque 2 ans de prison ferme. Ce mis en cause qui croupit en ce moment en prison, avait cédé du haschisch au mineur de 16 ans Saliou Mbaye. Il sera fixé sur son sort le 7 janvier 2019.

Ibrahima Fall n’a vraiment pas appris des erreurs qui ont mené son défunt père à la perte. Ce dernier, adepte de la drogue et de la cigarette, est décédé le 28 novembre 2018, suite à une infection pulmonaire.

{ "slotId": "1615722430", "unitType": "responsive", "pubId": "pub-1443391184781626", "resize": "auto" }

Toutefois, Ibrahima Fall, qui était lui aussi un consommateur de haschisch, a rechuté après la mort de son géniteur. Sur ce, il a continué à fumer le haschisch. Hélas, lorsqu’il grillait ladite drogue, chez lui à Liberté 6, il en a offert au mineur de 16 ans Saliou Mbaye, qui était en sa compagnie. Aussi, les éléments de la police l’ont interpellé chez lui avec 150 g de haschisch. Interrogé, le mis en cause Ibrahima Fall a reconnu avoir cédé une partie de ladite drogue au gamin.

Mais, devant le juge de la barre des flagrants délits de Dakar, où il comparaissait lundi dernier, 31 décembre 2018, l’inculpé est revenu sur le récit de son arrestation. Marié à une épouse et père de 2 enfants dont un de 15 ans, ce vendeur de véhicules a déclaré : «je ne savais pas que Saliou Mbaye était un mineur. Je lui ai offert une petite quantité. Lors de la perquisition, il m’ont trouvé en train de fumer du haschisch d’une quantité de 5g. J’avoue que mon père est mort suite à une infection pulmonaire à cause de la drogue et de la cigarette».

Malgré ces allégations, le représentant du ministre public n’a pas été clément à son endroit. Ainsi, il a sollicité une condamnation de 2 ans de prison ferme. «Il savait la dangerosité de cette drogue, vu que son père en est mort. Malgré tout, il en a offert à un mineur. Quelle que soit la quantité offerte, c’est des faits graves», le procureur dixit.

Pour la défense, Me Abou Abdoul Daff a demandé au tribunal la disqualification des faits d’offre et de cession de drogue en détention en vue de la consommation personnelle, pour repêcher son client qui, selon lui, a trébuché. «Son père est décédé à cause d’une infection pulmonaire. Mais, Ibrahima lui avait conseillé d’arrêter de boire de l’alcool, sinon il n’allait plus le considérer comme tel. Il a par la suite rendu l’âme. C’est ainsi qu’il a rechuté en fumant parce qu’il est rongé par la culpabilité. Sur ce, il se disait qu’il était à l’origine de sa mort. Ce n’est pas un drogué et il a besoin de soutien. Il est malade et il faut le sauver en lui tendant la perche», plaide Me Daff. Les débats clos, le délibéré est fixé à aujourd’hui.

Les Echos

Leave a Response

snap221
Suivez toute l'actualité people et scoop en continu ! Photos et vidéos des stars sénégalaises et africaines, buzz du moment, mais aussi La mode & beauté,politique et le sport. Toutes les infos que vous cherchez sont sur www.snap221.com