People internationalVideo

Éric Zemmour : ce que la rédaction de Cnews a décidé de faire après ses propos sur les migrants

45vues
Partager :

Les faits remontent au 29 septembre sur le plateau de « Face à l’info » présenté par Christine Kelly. En direct sur Cnews, Éric Zemmour a tenu des propos qui ont fait réagir dans le débat portant sur les migrants et les mineurs qui vivent en France. L’essayiste a alors déclaré : « Ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs… C’est tout ce qu’ils sont ! Il faut les renvoyer. Il ne faut même pas qu’ils viennent ». Des propos forts que la présentatrice n’a pu éviter. Face à l’ampleur de la situation, elle lance alors : « Ces propos vous appartiennent, ce n’est pas Cnews ». Alors que l’association SOS Racisme a porté plainte contre Éric Zemmour, la rédaction de Cnews a annoncé se désolidariser.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête

Si Éric Zemmour n’en est pas à son premier coup d’essai, il a récemment été condamné à 10 000 euros d’amende pour provocation à la haine. Il ne peut pas compter sur le soutien des journalistes de la chaîne. Dans un communiqué paru sur les comptes de la Société des rédacteurs de Cnews, ils écrivent : « Nous, journalistes de Cnews, ne sommes pas Éric Zemmour. Nous sommes une rédaction. À ce titre, par l’intermédiaire de la société des rédacteurs, nous condamnons avec la plus grande fermeté les propos tenus par Éric Zemmour sur notre antenne ». Puis ils ajoutent, redoutant un boycott de la chaîne, « Boycotter notre chaîne c’est boycotter le travail d’une rédaction qui ne se résume pas à la pensée d’un seul homme. Eric Zemmour dispose de cinq heures d’antenne par semaine. Nous, les journalistes de Cnews, en assurons 120 ». Le parquet de Paris a ouvert une enquête ce 1er octobre pour « provocation à la haine raciale ».

Par Non Stop People TV

Non Stop People


Partager :

Laisser une Réponse

snap221
Suivez toute l'actualité people et scoop en continu ! Photos,buzz et vidéos des stars sénégalaises et africaines...Mais aussi la mode,sport et politique